Je passe beaucoup de temps à toujours courir après de nouvelles idées.

Comme chacun d’entre nous, je cherche la nouveauté, la différence, la première fois et les expériences inédites. La nouveauté m’alimente et me stimule.

Mais j’ai appris à contrecœur qu’elle n’était pas la solution à tous mes problèmes.

Bien souvent, on oublie de capitaliser sur nos essais pour obtenir plus de résultats.

Comprendre ce qui marche et le faire plus

En octobre dernier, j’ai pris 1H d’accompagnement individuel avec un créateur américain que j’estime beaucoup.

Je voulais utiliser ce temps avec lui pour travailler sur une problématique importante pour moi à ce moment-là : “Comment faire grandir la newsletter Inspiration Créative ?”

C’était à mes yeux la personne parfaite : il écrit depuis 10 ans sur internet, sa newsletter est lue par 25 000 personnes et il a l’habitude d’aider des créateurs de contenu sur internet.

Dès que l’appel commence, je me lance donc avec enthousiasme dans l’explication de mon défi. Comme d’habitude, j’ai 1000 idées et je lui explique toutes les pistes que j’ai envie d’explorer pour proposer mon travail à de nouveaux lecteurs.


Mais au bout de quelques minutes, il m’arrête et me pose une question simple :

“Tu as aujourd’hui 3000 lecteurs qui adorent ce que tu fais, qu’est-ce qui a fonctionné ?”

Je lui explique qu’un des moments fondateurs de notre communauté a été l’Atelier des fous que j’ai organisé à plusieurs reprises pendant le premier confinement. C’était un moment interactif et riche en apprentissages qui a beaucoup marqué chaque participant.

Il m’a dit alors une phrase qui est restée ancrée en moi :

Pourquoi tu ne doubles pas tes efforts sur ce qui fonctionne déjà ? Tu sembles avoir trouvé quelque chose qui cartonne et tu cherches à réinventer la roue alors que tu as la réponse à ta question sous les yeux.”

Ce n’est pas le conseil auquel je m’attendais ! J’ai été surpris par sa réaction, mais aussi surpris par ma bêtise et mon envie constante de changement.

On cherche sans cesse la nouveauté comme si nos réponses se trouvaient dans l’inconnu, alors qu’elles sont en réalité dans nos essais passés.

C’est un déclic de s’en rendre compte.

Les essais qui fonctionnent sont des signaux

Il y a des idées qui accrochent. Il y a des idées qui résonnent. Et quand ça arrive, c’est un signal qu’il faut creuser plus à cet endroit.

Je vois ça comme un sonar pour observer les résultats qui viennent de nos expériences répétées :

  • Pourquoi est-ce que ça fonctionne si bien ?
  • Comment est-ce que je pourrais le répliquer avec plus de simplicité ?
  • A quoi ça pourrait ressembler si je le faisais sous un tout autre format ?
  • Comment je pourrais le construire si j’avais deux fois plus d’ambition ?

Ces questions permettent d’aller creuser au fond de nos essais passés. Elles nous aident à tracer notre feuille de route à venir.

Par exemple dans mon cas après l’appel que j’ai eu, je me suis demandé à quoi pourrait ressembler l’Atelier des fous si ça devait être un article de blog ou une vidéo Youtube, ou encore si je décidais de l’organiser pour 3000 personnes au lieu de 300.

Derrière l’analyse méthodique se trouve une opportunité de me réinventer et mettre de la nouveauté dans ce que je faisais avant.

Je réfléchis par exemple en ce moment à créer une version plus ambitieuse de l’Ateliers des fous qui aurait lieu sur une semaine.

Cette situation ne serait pas arrivée sans mon sonar. Je choisis de doubler mes efforts sur ce qui fonctionne déjà pour pouvoir encore mieux servir mes créations.

Multiplier les essais pour augmenter le multiple

Votre but n’est pas seulement de doubler vos efforts sur ce qui fonctionne, mais d’arriver à identifier les efforts qui apportent les plus gros multiples de progrès. 

Le temps et les efforts que l’on met dans notre travail ne vont pas générer tous le même niveau de retour. Doubler ses efforts sur certains peut apporter significativement plus de résultats que pour d’autres.

Cela peut être formulé de manière presque mathématique :

“Si je double mon investissement sur X, à quel point suis-je susceptible de tripler mes résultats ?”

C’est une clé de lecture exceptionnelle pour obtenir une croissance de nos créations, de notre activité et de notre efficacité.

Je vous donne un exemple.

Pour une simple question de feuille de route à adopter sur ma chaîne Youtube, je peux choisir différents angles qui peuvent m’amener à des résultats très différents :

  1. Si je produis deux fois plus de vidéos sur Youtube le mois prochain, est-ce que je vais tripler le trafic que j’ai sur ma chaîne ?
  2. Ou si je double la durée de mes vidéos moyennes sur Youtube, est-ce que cela va tripler le trafic que je vais recevoir ?
  3. Ou encore si je double le temps que je passe à promouvoir chaque vidéo sur les réseaux sociaux, est-ce que ça va tripler le trafic ? 

Votre enjeu est de choisir une chose à tester à la fois ! Prenez une hypothèse à tester et lancez la machine. Il n’y a pas moyen d’avoir une certitude avant d’avoir essayé.

Dans certains cas, vous allez juste doubler vos efforts et obtenir deux fois plus de résultats, et dans d’autres vous aurez de belles surprises.

Et quoi qu’il arrive à la fin, que vos résultats triplent ou non, vous êtes sûr que vous ne pouvez pas vous tromper en doublant vos efforts sur ce qui fonctionne déjà.

Pour finir cet article j’aimerais souligner un point important : je ne veux pas enlever le plaisir et la nouveauté dans la création de nos projets.

J’ai besoin moi aussi de nouvelles idées pour me renouveler et m’alimenter.

Mais l’approche d’analyse de ses efforts permet d’avoir une réflexion construite pour capitaliser sur ses essais quotidiens et ne pas partir dans tous les sens.

C’est ce dont on a besoin pour explorer sans se perdre !